Histoire et organisation du SAVN

Contenu de la page : Histoire et organisation du SAVN

L’histoire du SAVN, une construction lente mais décidée

Une histoire mouvementée, une existence confortée

Créé en 1985, l’existence du SAVN est rarement allée de soi. En effet, avant 2001, la loi restait imprécise en matière d’obligation d’intervention archéologique lors des aménagements. D’autre part, malgré la richesse archéologique de la ville, la mise en valeur de ce patrimoine par des fouilles programmées, des animations et des expositions relevait d’une politique volontariste qui n’était pas toujours évidente. Aussi les premiers archéologues ont-ils souvent dû s’imposer aux aménageurs à force de persuasion et les relations n’ont pas toujours été des plus faciles. Mais à force de travail, le rôle de l’archéologie s’est affirmé et a été accepté. En outre, les lois de réforme de l’archéologie préventive ont permis de légaliser les interventions préventives. A partir de là, la présence d’un service archéologique dans la ville est apparue comme un avantage car celui-ci peut intervenir rapidement sur des opérations préventives sans avoir recours à un opérateur étranger (AFAN puis INRAP). Le service a ainsi été agréé par le Ministère de la Culture et de la Communication en 2003. Dorénavant, les opérations archéologiques se multiplient et justifient de plus en plus l’utilité du service.

Chronologie de l’histoire du SAVN

  • 1985, création d’un premier poste d’archéologue municipal contractuel à mi-temps occupé par Marc Talon
  • 1989 (mars), à la suite du départ de Marc Talon, appel à candidature et recrutement de Bruno Desachy
  • 1992, création d’un second poste d’archéologue municipal contractuel à mi-temps occupé par Vincent Goustard
  • 1994, à la suite du départ de Vincent Goustard, transformation des deux postes à mi-temps en un seul poste contractuel à temps complet occupé par Bruno Desachy.
  • 1994 (septembre), le poste contractuel est modifié selon les statuts de la filière culturelle de la fonction publique territoriale : attaché de conservation spécialité archéologie
  • 1995, titularisation de Bruno Desachy après sa réussite au concours et son stage comme attaché de conservation.
  • 1998, appel à candidature et recrutement d’une nouvelle archéologue sous statut contractuel, Marie-Christine Lacroix, à la suite du départ de Bruno Desachy.
  • 2003 (janvier), nomination de Marie-Christine Lacroix comme attachée stagiaire de conservation du patrimoine.
  • 2003 (juillet), suite à la loi de janvier 2001, le service archéologique de la Ville de Noyon est agréé par le Ministère de la Culture et de la Communication. Cette décision est confirmée en février 2004.
  • 2005 (juillet), suite au départ de Marie-Christine Lacroix, recrutement d’Hélène Dulauroy, titulaire du concours d’attaché de conservation du patrimoine, comme auxiliaire pour 4 mois avant sa nomination comme stagiaire.
  • 2005 (décembre), nomination d’Hélène Dulauroy comme attachée stagiaire de conservation du patrimoine (titularisation en décembre 2006).

Organisation interne du service

L’archéologue municipal de Noyon est le seul personnel permanent du service. Néanmoins, le service s’enrichit ponctuellement lorsque du renfort est nécessaire. Ainsi, des stagiaires, des vacataires et des bénévoles participent au travail du SAVN tout au long de l’année.