Salah Benyahia

Contenu de la page : Salah Benyahia

Salah Benyahia Chef de projet de la Validation des acquis de l’expérience (VAE) Association BGE Picardie (ensemBle pour aGir et Entreprendre)

Vivre Noyon : BGE Picardie, qu’est-ce que c’est ?

  • Salah Benyahia : A travers nos différents dispositifs, notre action consiste en la promotion de l’entreprenariat et plus particulièrement des très petites entreprises. L’association est née en 1994 sous le nom Le Roseau. Ayant ensuite intégré le réseau national BGE, elle s’est appelée BGE Oise. Depuis janvier 2013, nous avons fusionné avec nos collègues de BGE Somme et nous travaillons désormais sous le nom de BGE Picardie.

VN : Quelles sont vos dispositifs ?

  • SB : Ils sont au nombre de 4. Nous avons un pôle Economie sociale et solidaire qui se préoccupe principalement du Dispositif local d’accompagnement (DLA) et des prestations de conseils. Ce dispositif s’adresse aux associations du territoire qui emploient un ou plusieurs salariés. Nous sommes là pour leur apporter un soutien technique dans le but de les professionnaliser en tant qu’employeur. Il y a aussi le pôle Promotion des initiatives économiques et sociales. Cette promotion passe par la participation régulière à des concours sur la création d’entreprises comme Talents ou encore Talents des cités et l’organisation de notre concours Acti’Femmes. Nous avons également un pôle Création d’entreprise à travers lequel on sensibilise à la création d’entreprise. On accompagne ensuite les personnes intéressées dans leurs différentes démarches. Nous proposons enfin un pôle Accompagnement professionnel qui apporte aux personnes un soutien axé sur leurs compétences en leur proposant un bilan de compétences ouvert à tous et un bilan plus spécifique destiné aux porteurs de projet.

VN : En quoi consiste ce bilan de compétences entrepreneurial ?

  • SB : Il a pour vocation de permettre au créateur d’entreprise, au début de son parcours, de faire le point sur ses compétences ou aptitudes. On identifie ainsi clairement ce qui peut constituer un atout ou un frein dans la création du projet. Enfin, nous l’aidons, lorsque c’est nécessaire, à transformer son expérience professionnelle en diplôme. C’est ce qu’on appelle la Validation des acquis de l’expérience (VAE). Face à une situation difficile vis-à-vis de l’emploi et malgré l’expérience que les personnes peuvent avoir dans leur métier, la première difficulté relevée est le manque de qualification. La VAE est alors le moyen d’accéder au diplôme en se fondant sur l’expérience accumulée.

VN : Quel soutien apportez-vous aux candidats à la VAE ?

  • SB : Notre rôle est de les accompagner dans leurs démarches administratives. Sous forme de plusieurs rendez-vous, nous les informons de la marche à suivre et leur apportons un soutien technique dans l’élaboration de leur dossier de demande. Selon la loi, le candidat doit fournir la preuve qu’il a cumulé au moins 3 ans d’expérience dans un métier spécifique en rapport avec le diplôme qui s’y rapporte. Première étape, il doit renseigner un dossier de recevabilité à destination de l’organisme certificateur. Cet organisme délivre alors - ou pas - un avis favorable. Notre accompagnement est alors déterminant car le candidat doit ensuite parler, en détail, de son métier et démontrer qu’il a effectué une grande partie des activités qui appartiennent au référentiel du diplôme visé. L’organisme certificateur reçoit alors le dossier puis convoque le candidat à un entretien avec un jury. Sur la base de la lecture de son dossier et de l’entretien, le jury prononce - ou pas - la validation et donne, dès l’issue de l’entretien, le diplôme en bonne et due forme.

VN : En termes de coût, la VAE est-elle ouverte à tous ?

  • SB : Nous sommes engagés, depuis 2012, avec la Ville de Noyon sur une action spécifique orientée vers les habitants des quartiers CUCS mais tout candidat, quel que soit son territoire ou le diplôme qu’il vise, peut y prétendre. Pour ce faire, nous pouvons compter sur le conventionnement qu’on a avec les collectivités locales et l’Etat. BGE Picardie fera à chaque fois le nécessaire pour trouver les financements pour réaliser cet accompagnement à la VAE. Concernant Noyon, il s’agit en premier lieu de permettre aux demandeurs d’emploi de se donner plus de chance de retrouver un travail en obtenant le diplôme qui leur manque. En 2013, notre accompagnement porte sur une vingtaine de personnes.

Contact Association BGE Picardie 1 passage Anatole France - 60200 Compiègne - 0 970 808 217 www.bge-picardie.org

Les propos tenus sont de la responsabilité de leur auteur.